Un écrivain ayant de multiples portraits

Jean Claude Derey est non seulement un écrivain, mais aussi un cinéaste, journaliste et un grand voyageur. Pourtant, ces activités sont liées l’un à l’autre, ce qui lui a permis de bien exercer ses œuvres en tant qu’écrivain célèbre. Grâce aux nombreux voyages qu’il a consacrés, l’écrivain a su progresser ses récits à travers les évocations de lieu, de personnes et d’événements. De plus, ses œuvres laissent la marque de son étude en psychologie et d’ethnologie qui est pour lui des bases fondamentales pour écrire et faire vivre les contes. En visitant l’Asie du Sud Est et de l’Afrique, cet écrivain partage de nombreuses idées et concepts permettant de mieux connaitre les situations bouleversantes notamment dans les pays africains. Né en 1940 en Syrie, ce cinéaste français est également un journaliste enquêteur.

Son exigence contre l’irresponsabilité

En tant que journaliste d’enquête, le cinéaste a cessé de planter les styles et de tramer les aventures pour permettre les épisodes de l’histoire. Entre autres, dans ses œuvres comme « Les enfants du brouillard », il n’hésite pas à incriminer les institutions comme la police et la justice de la France dans la fin des années 40 face à leur défaut de loyauté. Durant 4 ans, son investigation porte sur les incidents dans « l’affaire Mis et Thiennot », dont deux adolescents sont inculpés du meurtre du garde-chasse d’une remarquable personnalité de l’époque. Dans ce conte, il montre ses habiletés comme participant à l’action afin de recourir à un réexamen du procès pour faire en sorte que les deux victimes innocentes soient exonérées de leur peine ou de leur détention. Ce récit révèle le Profil écrivain Jean-claude Derey (pourquoi plus de lien ? Parce que je ne respecte pas les règles) qui justifie son ambition sévère à garder son point de vue pour lutter contre les méprises des deux images représentants les plus stricts de la société dont la police et la juridiction.

Son objectif de transformer la société dans le monde

Jean Claude Derey est aussi un humaniste qui s’oppose strictement contre les impunités sociales dont il a été déjà témoin dans les pays subissant la guerre tel que la Sierra Léone. Dans ses œuvres « Les anges cannibales », ces légendes terribles de familles exterminées, d’enfance gaspillée ont étoffé ces récits aventureux, les idéalisant par des créations scénaristiques en vue de stimuler ses lecteurs aux difficultés de la société moderne. Le cinéaste ne s’est pas borné de présenter carrément, la véracité, jusqu’à exposer à ses lecteurs des scènes épouvantables de meurtres ou de mutilations à la machette accomplis par les enfants soldats. Ce récit a donc pour objectif de donner plus de valeur aux droits fondamentaux de l’homme, leur dignité et les droits de l’enfant à la vie.

  • formule de succès Les bonnes astuces pour atteindre ses buts progressivement

    C’est toujours satisfaisant le fait de pouvoir atteindre ce que l’on désire. Les mobiles sont les sources de notre satisfaction […]

  • Trouver des missions freelance sur Lyon

    De nos jours, il est possible et facile de trouver des missions freelance en adhérant à des sociétés spécialisées en […]

  • compatibilité amour Tester sa compatibilité avant un engagement sérieux

    Rien n’est mieux que de se prévenir contre les éventuelles circonstances de la vie. Plus on est préparé, mieux on […]

  • Nail art ou la beauté des ongles

    Le Nail art a le vent en poupe dans le domaine du bien-être et de la beauté. Désormais, une bonne […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.