Pourquoi souscrire à une assurance DMA ?

Depuis peu, l’assurance DMA fait parler d’elle. Entre plainte et témoignage positif, on ne sait plus où donner de la tête. visiter le site de la société peut apprendre davantage sur le sujet, mais on a tous tendance à croire que les prestataires ne donnent peut-être pas les bonnes informations sur la qualité de leur prestation. Ainsi, le doute persiste. Et il est de mise de remettre les points sur les I.

En quoi consiste l’assurance DMA ?

L’assurance DMA est une prestation qui, disons-le, en a ravi plus d’un depuis des années. À ses débuts, il consistait à assurer les biens et les marchandises. Ce sont surtout les professionnels, qui craignaient pour la pérennité de leur activité qui signait pour ce genre de contrat. Mais depuis quelques années, on a pu assister à une diversification des prestations de cette société. Les particuliers peuvent donc assurer aussi bien leur bien que leur santé, voire même le décès.
En cas d’accident, la mutuelle peut prendre en charge les frais d’hospitalisation. Bien sûr, la couverture est plafonnée et la somme que l’on peut espérer toucher est inscrite dans le contrat d’assurance.
En cas de décès d’une personne proche, l’assureur peut couvrir les frais d’inhumations. Il peut même verser une certaine indemnité, sous quelques conditions, afin d’assurer la stabilité financière d’un ménage qui a perdu sa principale source de revenue.

Les plaintes sont souvent sans issues

On crie au loup actuellement et à tout va sur les réelles qualités de prestation de la société DMA. Que ce soit sur internet, ou dans les journaux ou encore lors de discussions dans un café du quartier, on entend plusieurs personnes parler d’arnaque, de plainte et d’enquête. Comme quoi, malgré le versement des mensualités, DMA n’assurerait pas sa part du marché et se défile quand il s’agit de couvrir les besoins de ses clients.
Mais selon les experts, et les responsables de l’entreprise, voire quelques témoins, il ne s’agit que d’un malentendu. Par faute de compréhension des conditions nécessaires pour la libération des fonds, certains clients portent plainte, mais se retrouvent souvent désabuser quand le verdict tombe. En effet, dans le contrat, il est précisé que ce n’est pas tous les accidents de la vie qui sont couverts par l’entreprise. Il faut que le dommage ait été imprévu, que le décès ou les blessures soient les résultats d’un accident grave et que l’enquête de bonne foi de l’assurée soit positive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.