Tulipes, des secrets d’histoires insoupçonnés

Les tulipes ont une histoire dont certains aspects ne sont pas très connus du public. Savez-vous qu’elles ont été le terrain de la première bulle spéculative ? C’était il y a… près de 400 ans !

De Constantinople à Amsterdam en un peu moins d’un siècle

Les tulipes étaient connues et cultivées depuis longtemps déjà en Turquie. Elles y avaient pour nom « tülbend » , littéralement « plante-turban ». Leurs bulbes ont lentement traversé toute l’Europe, depuis Constantinople en Turquie jusqu’en Bavière puis en Belgique au milieu du XVIe siècle (1560 env.), avant d’apparaître à Anvers en 1580 et à Amsterdam un peu plus de vingt ans plus tard, au début du XIIe siècle. La nouvelle mode chez les bourgeois fortunés d’Europe occidentale était à l’époque aux jardins cultivés, et plus particulièrement en Belgique et en Hollande depuis le début du XVIe siècle.

La tulipe suscite un engouement rapide

Les bulbes de tulipe ont comme propriété de bien résister au climat néerlandais et de bien se développer lorsque la terre est correctement préparée. Cette plante, rare au début XIIe siècle encore, connaît finalement un engouement rapide à l’époque. Les passionnés se lancent dans la création de nouvelles variétés et d’hybrides de tulipes. Les bulbes se vendent sur les marchés, notamment à Amsterdam, et font l’objet de publication de catalogues à vocation commerciale.

Le terrain est alors propice à une bulle spéculative

La tulipe est une plante à développement long. Il faut de 7 à 12 années pour qu’un bulbe soit en capacité de porter une fleur. Les graines ne sont pas nombreuses, et sont portées par le bulbe lui-même. Elles ne peuvent être récupérée qu’une fois la première fleur portée. Les Néerlandais constituent alors un marché où le bulbe de tulipe, rare, est considéré comme un bien durable et où il est négocié comme tel. Ce marché s’est emballé entre novembre 1636 et février 1637, période durant laquelle le prix des bulbes a été multiplié par 2000.

Le cours a ensuite brutalement chuté sur le mois de février, pour revenir à son niveau initial en mai 1637. Entretemps, des fortunes s’étaient défaites et des spéculateurs avaient été ruinés. C’est le premier exemple connu de bulle spéculative, et celle-ci remonte à il y a près de 400 ans.

Aujourd’hui, la tulipe n’est plus une plante rare et son prix a bien diminué. On peut même s’en procurer sur Internet, des sites de jardinerie en ligne comme Aquarelle.com proposant comme service la livraison de bouquets à domicile.

  • Pourquoi souscrire à une assurance DMA ?

    Depuis peu, l’assurance DMA fait parler d’elle. Entre plainte et témoignage positif, on ne sait plus où donner de la […]

  • Le Hammam après la randonnée : aventure au Maroc

    Quand on pense au Maroc une des premières choses qui vient à l’esprit est le soleil naturellement ; bien que […]

  • Xavier Peneau : ses rôles en tant que préfet du département français

    Dans la majorité de l’État, le système politique représentatif est assuré par un haut personnel désigné par le Chef de […]

  • Bénéficier d’une formation pour la prévention aux risques routiers

    Vu le résultat concernant le nombre de décès provoqués, le risque routier est parmi les causes fréquentes engendrant ce cas. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.